Echelles de la mort (Doubs)

Les beaux jours sont de retour ! Mars 2014, direction l'extrême Est du Doubs, tout près de la frontière suisse, à l'attaque d'une magnifique randonnée et des échelles de la mort !



C'est à proximité de Charquemont (25) que nous entamons cette randonnée trouvée sur Visorando.

Cette longue promenade d'environ 9 km à la frontière franco-suisse commence d'abord par les hauteurs des falaises environnantes (impressionnants belvédères), et nous invite à rejoindre le Doubs au fond d'une vallée encaissée.

Le dénivelé est important, la descente par La Cendrée n'est pas facile. Même si les enfants étaient plutôt contents de cette aventure, il n'en faut pas moins rester vigilant car certains passages sont assez délicats.





Au bas de la falaise, point le plus bas de notre promenade, nous découvrons un îlot de tranquillité, au sein des gorges où serpente le Doubs, et où les promeneurs sont rares, même à cette époque de l'année.


Là tout n'est que forêt et eau, une seule petite route chemine à travers les gorges et ce n'est pas les quelques rares voitures que nous apercevons en plusieurs heures qui bouleversent cette atmosphère.


Sur quasiment toute la partie basse du sentier, il est possible de longer le Doubs et d'apercevoir ses lacets au pied des falaises. Si les petites "plages" qui forme parfois sont accueillantes, il faut toutefois se garder de trop s'y reposer : un barrage étant présent en amont, des panneaux sont là pour nous rappeler que le niveau de la rivière peut monter subitement.




Arrivés à l'usine hydro-électrique, nous remontons le sentier par les fameuses échelles de la mort.

Alors, les échelles de la Mort c'est quoi ?
Il s'agit d'échelles en structures métalliques installées à flanc de falaises, permettant de sortir rapidement des gorges pour regagner le plateau environnant. Ces échelles ont remplacées d'anciennes échelles en bois, qui permettaient aux contrebandiers de passer de la France à la Suisse.

Les échelles sont praticables facilement, notre fille de 3 ans a pu monter sans aide particulière, accompagnée bien évidemment.



Le sentier du retour se fait rapidement, en profitant des derniers panoramas sur les forêts Suisses qui nous sont offerts.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog